Attestations devant huissier de justice

Témoignages de patients

Comment distinguer un vrai témoignage d'un témoignage "bidon" ?

Témoignages de patients

Attestations devant huissier de justice

Vrais ou faux témoignages ?

Lorsqu'aucun nom d'huissier n'apparaît, le témoignage est factice, créé de toutes pièces. S'il y a un nom d'huissier, mais pas l'adresse de son étude : Cela revient strictement au même puisqu'aucun huissier ne va se sentir visé.

Comme l'huissier n'existe pas.… Il ne risque pas de se plaindre…

Nous citerons toujours le nom de l'huissier et de la commune où se trouve son étude, pour que l'on puisse facilement vérifier son existence. Dès lors que l'huissier existe, le témoignage est authentique, sinon bien sûr l'huissier nous rappellerait à l'ordre : "Maître Dupont en France" ne va pas réagir puisqu'on ne sait pas qui c'est, "Maître Beghin à Bailleul" est une personne parfaitement définie qui ne laissera pas passer une fausse déclaration.

Au passage, rendons justice à une profession injustement décriée. L'huissier de justice est l'équivalent d'un courrier recommandé, en plus fiable et plus détaillé. Il y a des brebis galeuses dans toute profession, de même que certains courriers recommandés procèdent d'une démarche peu scrupuleuse. Mais le recommandé en lui-même est neutre. Il peut être extrêmement secourable. On est tout de même bien content de pouvoir dire : regardez, j'ai bien envoyé mon chèque à telle date, pas question que je paie des intérêts de retard.

L'huissier de justice établit une vérité objective, factuelle, en l'occurrence l'existence d'un témoin dont il vérifie l'identité avant d'enregistrer son témoignage manuscrit. Ce procédé garantit que ledit témoignage n'est pas fabriqué de toutes pièces comme on le voit sur certains sites webs. En clair, ce n'est pas moi, Jacques David, qui ai rédigé un texte et inventé une personne qui en serait l'auteur.

Il va de soi que sur les attestations manuscrites en téléchargement ci-dessous, le nom de la personne a été brouillé, pour des raisons évidentes de respect de sa vie privée. Par contre l'huissier a dûment vérifié et enregistré ladite identité.

L'huissier n'a pas vocation à contrôler l'aspect médical du témoignage. Un esprit chagrin dira peut-être : un cas de guérison, ou deux, ou trois, cela ne prouve rien, si ça se trouve dans tous les autres cas vous échouez lamentablement.

Nous remercions cet esprit chagrin qui veut si gentiment financer nos futurs frais d'huissier ! En effet c'est tout ce qui nous limite, le coût de l'opération ; et le temps que cela prend, mais l'esprit chagrin se chargera aussi de prendre en charge les démarches. En somme tout va bien et nous le remercions d'avance.

Nous ferons régulièrement d'autres constats devant huissier, nous devons simplement... trouver des guéris qui acceptent de témoigner ! C'est  plus difficile que de les guérir... Mais au fait, tout va bien : l'esprit chagrin se chargera aussi de la partie "négociation avec les guéris"...

Témoignage Jambes sans repos

(Maître Beghin huissier à Bailleul)

Après une journée de travail, suivie d'un repas de bon aloi et d'une soirée trop courte, vous allez au lit pour un repos bien mérité. Douillettement allongé sous les couvertures... Le sommeil vient... vous vous sentez plonger agréablement... et là, CRAC ! Un besoin impérieux de bouger les jambes vous réveille, vite fait bien fait !

Et ainsi de suite jusqu'à ce que vous ayez envie de balancer des grenades par la fenêtre. Ce qui, notez-le bien, ne changerait strictement rien à votre problématique. Et vous attirerait probablement des ennuis avec les voisins.

Vous êtes victime du "syndrome des jambes sans repos" (SJSR pour les intimes, ou pour ceux qui aiment ces acronymes dont notre époque est friande). On dit aussi : avoir des "impatiences dans les jambes".

"Mieux" que le supplice de la goutte d'eau

Ce syndrome est une variante très élaborée du supplice de Tantale. Le sommeil tant désiré arrive, et hop, on se réveille, obligé de marcher pour faire cesser les impatiences. A chaque fois que l'on croit toucher le but, il s'éloigne. Un vrai cauchemar.

Les cas bénins... et les autres

Sur le mode mineur, une petite secousse de temps en temps, puis tout va bien. Si vous êtes dans ce cas, ne paniquez pas : vous resterez très probablement à ce niveau, et devrez peut-être surveiller votre alimentation, votre consommation d'alcool, café, thé.

Sur le mode majeur, le manque de sommeil fait rapidement des ravages, et le syndrome peut même se manifester en pleine journée.

Les complications diurnes

Dans les cas graves, le syndrome se manifeste aussi en pleine journée, en voiture par exemple... C'était le cas de la personne dont le témoignage suit. On peut parler de pathologie invalidante. Impossible de rester assis, il faut à tout prix marcher pour faire cesser les impatiences.

Pas de solution en médecine officielle

La cause du SJSR est inconnue. On sait juste qu'un neurotransmetteur, la dopamine, voit son métabolisme perturbé, mais on ne sait ni pourquoi, ni comment régler le problème. Parfois le SJSR est associé à un taux de ferritine insuffisant, mais la supplémentation en fer, lorsqu'elle fait remonter le taux, ne régle pas forcément le problème... et produit des effets secondaires.

L'énergétique cohérente sur un cas de jambes sans repos

Nous avons fait authentifier un témoignage de réussite de l'énergétique cohérente sur un cas de jambes sans repos particulièrement ancien et grave. En énergétique cohérente ce syndrome ne semble pas particulièrement difficile à régler, bien qu'effectivement cela nécessite de faire du sur-mesure : "le point qui règle le SJSR" n'existe pas, il n'y a pas de recette.

Aux dernières nouvelles ce témoin a vu son taux de ferritine remonter

  • 14 ng/ml sans les cachets de fer (taux normal : entre 30 et 150)
  • 36 ng/ml avec les cachets de fer (mais aucune amélioration du syndrome)
  • 100 ng/ml après la séance d'énergétique

Ce qui, dans ce cas particulier, semblerait confirmer un certain rapport entre ferritine et SJSR, mais rapport qui n'était pas amélioré par la supplémentation en fer.

Témoignage en téléchargement : voir ci-dessous

Témoignage problème neurologique invalidant

(Maître Clément Beyaert à Saint Pol sur Mer)

L'énergétique cohérente appliquée à un problème neurologique avéré mais dont la médecine n'arrive pas à diagnostiquer l'origine : s'agit-il de sclérose en plaque, d'une suite d'avc, d'une atteinte virale ?... La patiente, peu portée à l'inactivité, supportait très mal l'arrêt de travail imposé par son employeur : une personne qui chute brutalement plusieurs fois par jour, ça fait désordre. Dans l'impossibilité de trouver un traitement, dans l'impossibilité même de mettre un diagnostic autre que "chute brutale de tonus musculaire", la médecine officielle a jeté l'éponge au bout de deux ans. Et après avoir procédé à une expertise psychiatrique qui a exclu toute cause "extra-physique".

Ces cas neurologiques inclassables sont plus fréquents qu'on ne le croit. Certains d'entre eux passent par la case "anti-épileptiques", traitement assez lourd tout de même. Puis sont soignés pour sclérose en plaque, etc...
En énergétique cohérente les résultats sont généralement bons et plutôt rapides.

En janvier 2020 il y aura quatre ans que la personne a repris le travail.

Témoignage en téléchargement en bas de page


L'énergétique cohérente dans un cas d'insomnie chronique

(Maître Beghin huissier à Bailleul)

La patiente dont l'attestation suit était atteinte d'insomnie et sous somnifère depuis plus de 15 ans.

Amélioration du sommeil et diminution du somnifère la semaine suivant la séance.

Retour complet du sommeil et arrêt du somnifère un mois après la séance d'énergétique.

Témoignage en téléchargement en bas de page

Témoignage en téléchargement

Témoignage jambes sans repos

Vérifié par Maître Beghin (Bailleul)

Témoignage problème neurologique

Vérifié par Maître Beyaert (St Pol sur Mer)

Témoignage insomnie

Vérifié par Maître Beghin (Bailleul)
Nous contacter

Énergétique Cohérente ® - 2019 - Tous droits réservés
Une création Netsitting